Les techniques psychanalytiques

La psychanalyse utilise plusieurs techniques pour aider les patients ou les psychanalysants à surmonter leur souffrance.

parler maintenant parisL’association libre est la règle fondamentale de la psychanalyse. Elle consiste à exprimer sans jugement ou discrimination toutes les pensées qui viennent à l’esprit. Elle se réalise spontanément ou à partir d’un élément donné (mot, nombre, image d’un rêve).

Elle vise à éliminer la sélection volontaire des pensées par le patient ou le psychanalysant et à détourner la censure. Les associations, même si elles paraissent sans rapport avec le symptôme ou le problème évoqué, conduisent toujours progressivement  à la compréhension et à l’apaisement de la souffrance.

Les rêves sont des productions de l’inconscient. Ils expriment des désirs refoulés issus de la vie infantile. Ces désirs subissent des déformations dans le rêve sous l’action de la censure. Des condensations et des déplacements ont lieu entre autre. Ainsi,  le désir y est bien souvent complètement masqué.

interpréter un rêve à paris 9S. Freud propose une méthode pour les interpréter et accéder au désir inconscient déguisé. En séance, le patient ou le psychanalysant raconte son rêve, les images de ce rêve, ce dont il se souvient : c’est le contenu manifeste du rêve. Il associe ensuite librement sur chacun des éléments restitués de ce rêve : ce sont les pensées latentes du rêve. Ce sont ces pensées, ces souvenirs, ces impressions émergeant des associations qui permettent de se frayer un chemin vers le désir inconscient et d’obtenir une interprétation globale du rêve. Pour S. Freud, seul le rêveur, soutenu par le psychothérapeute ou le psychanalyste, peut parvenir à cette interprétation.

Aussi, il arrive fréquemment que notre inconscient nous joue des tours dans notre vie quotidienne. définition acte manquéNous oublions un nom, un mot, nous remplaçons un mot par un autre en parlant, nous faisons des erreurs en écrivant, en lisant, en agissant. La plupart du temps, nous ne prêtons pas attention à ces oublis ou à ces erreurs. Nous pensons qu’ils n’ont pas de sens, que c’est la fatigue… Pourtant, c’est l’inconscient qui cherche à s’exprimer d’une façon ou d’une autre.

La psychanalyse s’intéresse particulièrement à ces actes manqués. Les associations libres du patient ou du psychanalysant en séance nous montrent qu’ils sont toujours liés à un refoulement, à une contre-volonté, à un conflit intérieur.

Enfin, le désir inconscient peut venir se nicher dans le corps ou dans l’organisme lorsqu’il ne trouve pas une autre voie d’expression.

Le Réseau pour la Psychanalyse à l’Hôpital (RPH) – École de psychanalyse travaille spécifiquement cette articulation entre l’organisme, le corps et le psychisme (F. de Amorim, Tentative d’une clinique psychanalytique pour les malades et les patients de médecine, 2008).

L’organisme est l’ensemble des organes. Le corps est pris dans le registre du symbolique, de l’imaginaire et du réel. Il est constitué d’images, de signifiants, l’ensemble étant soutenu par l’organisme, une des expressions du réel.

Dans la maladie organique, ne plus avoir peur paris 9il y a un organe lésé. Dans la maladie corporelle, le corps n’est pas lésé mais n’exerce pas ses fonctions au sens physiologique et le moi présente des manifestations d’angoisse liées au corps.

L’hypothèse du RPH pour expliquer les maladies organiques et corporelles est que d’abord il y a un conflit intrapsychique. Puis, sans solution, ce conflit se déplace et s’installe dans une partie du corps (maladie corporelle). Toujours sans solution, la maladie corporelle devient chronique et devient maladie organique.

La cure consiste en la corporéification de l’organisme, c’est-à-dire que le psychanalysant interprète, soutenu par le symbolique, sa relation vers l’objet « maladie ».

La maladie est donc soignée par les médecins et le malade est entendu par le psychothérapeute ou le psychanalyste dans son désir inconscient. En effet, ce désir semble jouer aussi un rôle dans la maladie organique ou corporelle.

Pour savoir manier ces techniques psychanalytiques, il faut être formée à la psychanalyse, comme le propose le RPH. En prenant rendez-vous à la Consultation Publique de Psychanalyse (CPP), vous serez accueillie par une psychothérapeute. Je suis formée à l’utilisation de ces techniques psychanalytiques. Je les utilise au quotidien dans ma clinique auprès des patients en souffrance psychique, mais également en souffrance corporelle et organique. J’en constate ainsi les bénéfices chaque jour.

Dr L. Mendes