L’acte suicidaire impulsif, un « appel à n’importe qui »

acte suicidaire impulsifEn psychanalyse, l’acte suicidaire suppose le retournement sur soi-même d’une impulsion meurtrière dirigée contre autrui. L’amour de soi et la libido narcissique sont écrasés par l’objet haï et introjecté dans le moi qui consent alors à son autodestruction (Freud, 1917). La tendance au suicide est également liée à une désintrication des pulsions de vie et des pulsions de mort (Freud, 1923). Le Surmoi, héritier du complexe d’Œdipe, laisse la place à la résistance du Surmoi ; cette dernière devient féroce et obscène déchaînant ainsi sur le moi des sentiments de culpabilité et des besoins de punition.

Continue reading